La transformation digitale, un catalyseur pour le développement des collectivités

 





De la droite vers la gauche : Karim SY, 01Talent, Mme la maire de Benguerir, M. Aziz Bouignane, Gouverneur de la Province de Benguérir (Maroc), Hamadoun Touré, ancien secrétaire général de l’UIT, Moussa Mara, ancien Premier ministre du Mali

C’est sous le prisme du contenu local et du capital humain que se sont déroulés les travaux de la journée consacrée à la transformation digitale des collectivités. Organisée par le Cités et Gouvernements Unis (CGLU) et 01Talent, cette conférence s’est tenue dans le cadre de la 9ème édition du Sommet Africités qui se tient à Kisumu au Kenya (17-21 mai 2022).

(Cio Mag) – Sous la direction de Docteur Hamadoun I. Touré, ancien secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications (UIT),  des débats ont permis à d’éminents experts de traiter des thématiques stratégiques pour accompagner la transformation digitale des collectivités territoriales.

Ouvrant les échanges, le Docteur Touré a insisté sur les quatre piliers qui servent de socle à une transformation réussie. Il s’agit notamment des infrastructures sur lesquelles repose un contenu local de qualité avec une couche applicative et de services. Le dernier levier cité concerne la capacité building qui est considéré comme un préalable à la réussite des trois premiers cités. C’est justement l’humain qui est au cœur de cette transformation. Un point de vue largement partagé par Deror Sultan, Ceo de 01Talent, coorganisateur de cette journée.

Dans son propos, il a particulièrement fait remarquer la double convergence du manque d’investissements et de la pénurie des talents digitaux qui impacte négativement la croissance des entreprises et freine l’innovation locale. Cette pénurie de talents est estimée à 5 millions de développeurs.

Un manque à gagner qui impacte négativement la croissance mondiale et met en péril même l’existence de nombreuses entreprises qui ne réussiront pas leur transformation digitale. Mais ce n’est pas une fatalité. Au contraire, une chance pour l’Afrique qui pourrait former ainsi vite et mieux en tenant compte des écueils des autres par le passé. A l’image des écoles 42 à Paris et de 1337 de Benguerir ou de Khourigba au Maroc, classée 5ème au rang mondial des écoles de codes, 01Talent s’inspire de ces modèles fondés sur une forte agilité au travers d’une plateforme pédagogique numérique et une pédagogie basée sur le Peer to Peer pour proposer une stratégie disruptive qui permet infine de passer à l’échelle.

Après le Maroc où les premiers pilotes de Zones 01 ont démarré avec succès notamment dans la région de l’Oriental avec la participation et le cofinancement de la Région de l’Oriental, du Centre régional d’investissement et du ministère de l’Enseignement supérieur, la plateforme de Oujda (Maroc) promet de former et d’employer pas moins de 400 talents dès la première année, puis 800 en 2023. Fort de cette première expérience, les prometteurs  s’apprêtent au lancement de 5 Zones 01 dans les 12 prochains mois notamment pour former les futurs champions d’Afrique à commencer par le Sénégal, le Kenya, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, l’Egypte et le Cap-Vert.

Leadership et vision pour transformer

Au cours de la journée digitale, plusieurs retours d’expériences ont été partagés notamment des villes de Benguerir, de Berkane au Maroc, de Kigali au Rwanda, de Bizerte et de Harlem à New York aux Etats-Unis. Ces partages d’expériences ont permis d’identifier plusieurs axes d’amélioration et des mesures positives à réutiliser dans des projets futurs en vue de créer des alliances entre collectivités.

Parmi les recommandations qui ont été unanimement partagées, il y a la nécessité d’avoir un fort leadership, beaucoup d’audace et une vision claire pour mener à bien les projets de transformation en profondeur. Et c’est justement dans cet esprit que reposera l’Alliance Panafricaine des Villes Intelligentes a été lancée lors de la cérémonie de clôture et dont la présidence sera assurée par la maire de Benguerir. Mais juste auparavant, Christophe Lamsden, conseiller CGLU Afrique, a présenté les travaux en cours du baromètre de maturité digitale des territoires africains, baptisé ASTI et du réseau des Villes Intermédiaires Intelligentes. Avec ses partenaires, le CGLU promet de fournir un baromètre de maturité des collectivités qui s’adresse spécifiquement aux réalités du continent africain. Il s’agira d’évaluer, grâce à cet outil inédit, comment le digital peut influencer la performance d’une ville dans chacune de ses grandes fonctions.


Source : https://cio-mag.com/la-transformation-digitale-un-catalyseur-pour-le-developpement-des-collectivites/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Karim SY, fondateur de Jokkolabs rejoint 01Talent Africa

Des femmes formées par la JCI et Hub Nord by Jokkolabs sur le management